Contenu | Menu | Recherche

Excellence is the minimum standard acceptable

Conan 2d20 : En avril, le barbare découvre de son épée le fil !

— Dis-moi MJ qu'y a-t-il de mieux au monde ?

— Tuer ses PJ, voir leurs feuilles de perso étendues à vos pieds, et entendre les lamentations de leurs joueurs.

— Faux ! Dis-moi Conan, qu'y a-t-il de mieux au monde ?

— Parcourir le monde foisonnant de merveilles, une épée au côté, un ami de l'autre. Affronter les danger, les vaincre, en tirer la force d'affronter des dangers plus grands encore, et continuer. Et écrire son histoire au rythme de ses exploits, forger le monde sur le fil de son épée… Et trouver une date qui convienne à tout le monde dans le calendrier.

Conan, le barbare le plus connu de l’univers, faut-il vraiment vous le présenter ? Au GRoG, on aime beaucoup le genre Sword and Sorcery, en témoignent quelques jeux du mois et même un GRoG d’Or. On aime les systèmes bien huilés, mais de là à aimer les muscles barbares bien huilés ? Est-ce une raison suffisante pour récidiver avec cette énième incarnation de Conan en jeu de rôles ? Et bien oui, car des adaptation fidèles de l'univers créé par Robert E. Howard, il n'y en a pas tant que ça. Et c'est avec l'adaptation au système 2d20 qu'il a pu vraiment prendre l'ampleur qu'il méritait.

En effet, notre coup de cœur pour Conan en 2022 tient pour une part au système 2d20, développé par Modiphius depuis 2015 avec la troisième édition de Mutant Chronicle. Nous avons pu l'apprécier depuis dans plusieurs jeux sans avoir pris la peine de dire tout le bien que nous en pensions. Plus proche de Conan, il y a eu John Carter of Mars. À l’autre bout de l’univers, il y a eu Star Trek Adventures, ou le récent Dune, mais aussi Fallout qui, entre autres, ont été motorisés par ce système.

Qu’a-t-il d’original, ce système ? Eh bien on lance 2D20, et on compte les dés ayant obtenu un résultat inférieur à un score qui correspond en général à un attribut plus une compétence. C’est le cas pour Conan, mais ça peut être un attribut plus un métier pour Star Trek, un attribut plus un idéal pour Dune, etc. Bref avec ces 2D20, il faut obtenir 0, 1 voire 2 succès quand c’est facile, parfois plus… Plus me direz vous avec seulement deux dés ? Eh bien, outre les critiques qui comptent double, on peut en fait rajouter des dés, mais pour cela, il faut raconter une histoire, et c’est là que c’est du jeu de rôles ! Parce que les personnages doivent constamment raconter comment ils aident pour rajouter un dé en plus, peut-être sous une autre compétence, ça dépend comment on aide, pas forcément avec une grosse épée.

Et surtout, on peut aussi puiser dans une réserve commune, l’Héroïsme ou Momentum, qui se remplit quand on réalise des exploits, ou en remplissant une réserve de Fatalité qui servira plus tard au MJ pour corser l’adversité. Cette réserve permet de se dépasser en augmentant les succès, d'apporter de éléments avantageux dans le récit, mais aussi d'augmenter le nombre de dés lancés pour une action future. Un effet boule de neige qui apporte un enchaînement de morceaux de bravoure autour de la table. Cette mécanique pousse à enchaîner les exploits, quitte à offrir à l'adversité les ressources qui lui maquent pour vous mettre des bâtons dans les roues au pire des moments. Autant dire qu'elle réussi à merveille à rendre l'esprit héroïque de la Sword and Sorcery en jeu.

À partir de là, chaque système 2D20 diverge sur les autres options offertes aux personnages. Dans Conan 2D20, on a des arbres de de talents associés aux compétences, des arbres de talents qui permettent de devenir un expert en acrobaties, ou en diplomatie, ou en furtivité… ou en pulsion sanguinaires, ne nous voilons pas la face ! Les joueurs qui aiment maximiser leur personnage et le peaufiner pendant des heures y trouveront largement leur compte, les autres peuvent se rabattre sur des pré-tirés puisque tout cela devient assez simple une fois inscrit sur la fiche. L’expérience permet d’améliorer les compétences, ou les chances de faire des critiques sur ces compétences, ou les talents. Il faut se payer pas mal d’expérience pour arriver au niveau d’un Conan. C’est pas des Conan à tous les coins de rue ! C’est pas des Conan du tout au démarrage, mais ce sont déjà des bons persos capables de quelques exploits !

Outre la mécanique efficace, il faut bien avouer qu’on se laisse aussi séduire par les illustrations. Et là, on est quand même au top du top de l’illustration Sword and Sorcery. La couverture est de Brom, et les petits malins qui ont fait les illustrations intérieures n’ont pas à rougir de leur travail non plus.

On se laisse aussi charmer par la qualité des aventures proposées par cette gamme. Celle du livre de base n’est pas seulement musclée, elle commence comme bien souvent in media res après une sévère raclée, confronte les personnages à des factions rivales, à des princesses en péril, à des créatures monstrueuses, et de mystérieuses ruines qui renferment bien des dangers. On se situe déjà à un niveau héroïque, et à du scénario pas trop linéaire qui permet de choisir son camp. De quoi se lancer avec gourmandise sur le recueil de scénarios qui propose 7 grandes aventures diversifiées, tant dans les défis que dans les univers traversés (jungle, urbain, îles, cités empreintes d’antiques sorcelleries, cavernes, ville frontière, marais). 

La gamme prend aussi un soin tout particulier pour aborder l’univers de Conan avec beaucoup de détails et de respect du matériaux orignal. Nous aimons en particulier les conseils pour gérer avec panache les échecs aux dés, les conseils pour passer d’une scène à l’autre, et les éléments pour incarner les différents sous genre de la sword and sorcery : mystère, horreur, action, intrigue, horizons étranges, sciences oubliées… Nous aimons aussi les conseils pour être à l’écoute des joueurs et récompenser leurs efforts. On n’est pas dans du jeu de rôles punitif, on est dans un univers qui se dévore avec démesure.

Ce jeu du mois, c'est aussi l'occasion de saluer l'arrivée dans le monde du jeu de rôle d'un nouvel acteur bien connu des amateurs de jeux de plateaux : Funforge. Après une attente d'un an et demi, il a su honorer ses promesses en nous offrant en français la base de la gamme et deux recueils de scénarios bien touffu.

Se lancer dans le sword & sorcery, c’est s’offrir un grand dépaysement, des défis épiques, des hordes d’ennemis, de belles récompenses. Ça peut se faire avec brio en usant de règles minimalistes, ça peut aussi se faire avec classe en utilisant un système huilé au millimètre pour coller au genre en donnant à chacun ses opportunités d’exploits, qu’il soit barbare, guerrier, voleur, sorcier, courtisan ou noble désargenté. À vous de trouver quel héros vous voudrez incarner dans un monde qui en n'en aura jamais trop !

Joyeux anniversaire !

...gagnent un niveau !

Est-ce du JdR sur table que l'on fiche ?


Ce n'est pas si simple de répondre à cette question : il n'y a pas de frontière précise entre le JdR tel qu'on le pratique le plus souvent, et des jeux avec des règles similaires parfois, les mêmes mondes, et une part de rôle...

Filtrer les vignettes en page de garde...

(Si aucune annonce du type souhaité n'existe, l'affichage sera celui par défaut)

Soutenez le Grog

Vous appréciez le Grog ?
Donnez un peu de votre temps
Donnez un peu d'argent

Faites découvrir le jdr

Faites découvrir le jeu de rôle grâce à l'excellente plaquette de la FFJdR. Il suffit de la télécharger...